Mot de bienvenue

Depuis quelques années, un groupe de chercheurs communiquant en langue française contribue au développement de la sociologie de l'enfance. Cette spécialité, qui a déjà acquis ses lettres de noblesse parmi les sociologues anglophones, a mis plus de temps pour éclore chez les francophones. Elle a pris son premier essor lors de la parution en 1994 d'une livraison de la Revue de l'institut de sociologie de Bruxelles, « Enfances et sciences sociales », fruit des travaux du groupe de recherche « Mode de vies des enfants » du CNRS, puis lors des colloques de Montréal en 1995, de Lille en 1997, de Braga en 2000, ainsi que lors de différents séminaires qui ont lieu à Paris depuis 1994 à l'Institut National de Recherche Pédagogique ainsi qu'aux universités Paris V et Paris XIII .

Ces manifestations ont suscité, lors du congrès de l'AISLF à Québec en juillet 2000, la création d'un nouveau groupe de travail, le GT 20 « Sociologie de l'enfance ». Les organisateurs proposaient de rompre avec le découpage scientifique traditionnel de l'enfance procédant par instances de socialisation, que ce soit la famille, l'école ou les médias, qui émiettent l'objet et oublient l'acteur. L'objectif était de réarticuler l'ensemble de ces approches en construisant un objet à l'intersection de ces différentes instances de socialisation afin de saisir comment dans la période contemporaine s'élabore la construction sociale de l'enfance tant à travers les politiques publiques qu’à travers les discours scientifiques ou les pratiques sociales. Sans oublier que les enfants, en tant qu'acteurs sociaux, se construisent à partir de ce qu'on leur fait, à la fois objets et sujets.

Un programme de travail s'est mis en place rassemblant les premiers membres lors de journées de travail fermées tout d'abord à l'université Paris V, « Premières journées de sociologie de l’enfance-Sociologie de l'enfance, objets et paradigmes » (en octobre 2001), puis à l'université de Genève, « 2èmes journées de sociologie de l'enfance - Relations, représentations redéfinitions » (en septembre 2002) et ensuite à l'université de Lisbonne, « 3èmes journées de sociologie de l'enfance - La sociologie, l'enfant et l'enfance. Problèmes, objets et regards » (en septembre 2003).

Le groupe de travail regroupait une trentaine de chercheurs issus de neuf nationalités. Fonctionnant dans un premier temps sous forme de séminaires fermés, il désirait s'ouvrir et s'élargir lors de la réunion à Tours, lors du congrès de l'AISLF en juillet 2004. Une publication rassemblant les travaux des deux premières rencontres, destinée à faire un état des lieux de la recherche francophone est en préparation. Cet ouvrage collectif « Éléments pour une sociologie de l'enfance » est paru en 2006 aux Presses universitaires de Rennes.

Ces premières journées ont été suivies de rencontres régulières organisées soit lors des grands congrès de l’AISLF, soit en alternance dans le cadre d’une des universités participantes au réseau. Les 4èmes journées ont ainsi pris place lors du congrès de Tours « l’enfant un petit individu social ». Puis les « 5èmes journées de sociologie de l'enfance La sociologie de l'enfance au regard de la méthodologie » ont  été organisé à l'université de Rome 3 (en novembre 2005); les actes ont été publiés dans la revue Childhood Studies (2006). Les « 6èmes journées de sociologie de l'enfance - Altérité de l'enfance et position du chercheur » ont eu lieu en septembre 2006 à l'université Marc Bloch à Strasbourg.Enfin les 7èmes journées - Nouvel être d’un petit être, l’enfant à l’épreuve des cultures » se sont déroulées lors du congrès d’Istanbul de l’AISLF. 

En 2005, le groupe a changé de statut passant de Groupe de Travail (GT 20) à Comité de Recherche (CR 31), ce qui entérine la dynamique et le travail effectué et, de plus, pérennise le statut du groupe au sein de l'AISLF. Ce comité regroupe une cinquantaine de chercheurs issus de neuf nationalités. A la suite de ces 8èmes journées de Québec « Les figures de l’enfance d’hier à aujourd’hui » dont les actes seront publiés aux Presses interuniversitaires (Québec)1, les prochaines journées devront se dérouler à Paris en 2010 puis à Lisbonne en 2011. Puis le prochain congrès de l'AISLse déroulera à Rabat au Maroc en juillet 2012, ce qui sera l'occasion de réunir à nouveau le CR Sociologie de l'enfance.

1 Les textes devront être envoyés à Louise Hamelin et à André Turmel pour le 31 janvier 2010.